Review: l’Oracle d’Algariel, livre et cartes

Il y a quelques semaines, un oracle avec une personnalité assez forte, accompagné du livre complémentaire, est arrivé dans ma boîte aux lettres grâce aux Éditions Alliance Magique (que je remercie pour leur confiance), sous le label Arcana Sacra: l’Oracle d’Algariel, créé par Alcide Athanaël.

 

L'oracle d'Algariel accompagné du livre.

L’oracle d’Algariel accompagné du livre.

Lorsque j’ai sorti les cartes du jeu de leur boîte cartonnée, je me suis aussitôt sentie comme « happée » par le jeu. Une ambiance très particulière s’en dégage en effet, entre un certain sentiment d’appréhension (que je ne saurais expliquer, j’ai l’impression que l’auteur a mis énormément de lui en créant cet oracle), qui se joint à une forte curiosité, une envie de connaître le message plus profond caché dans chaque dessin, plus forte que ma première appréhension, donc.

 

Deux cartes de l'oracle d'Algariel.

Un coté ancien, des teintes par légères touches… contribuent à donner une ambiance particulière à cet oracle.

 Au niveau des teintes, les cartes jouent sur des camaïeux de couleurs, avec une grande majorité de beige, avec un effet un peu vieilli, passé, sans pour autant être fade, bien au contraire. Sur certaines lames, des touches de couleurs brutes, comme par exemple le rouge pour l’Accident, afin de renforcer le message de la carte. D’ailleurs, fait étonnant par rapport à d’autres jeux, la nom des cartes n’est pas indiqué sur celles-ci, seul un chiffre nous renvoie au nom de la lame et à sa description dans le livret. Quelque part cela n’est pas dérangeant, car cela pousse notre intuition à travailler encore plus et à se connecter directement au message livré à notre inconscient par l’observation des graphismes.

Une carte colorée de l'Oracle d'Algariel.

Certaines cartes, aux couleurs plus fortes, contrastent avec d’autres monochromes.

On pourra compter 32 cartes au total, et à titre personnel je trouve cela bien suffisant pour cet oracle, chacune ayant son sens précis. On aura ainsi des cartes positives, des cartes neutres ainsi que des cartes plus négatives. C’est un détail qui me plaît car, ceux qui me connaissent bien le savent, je déteste les jeux où tout est positif, car ils ne reflètent pas pour moi les réalités de nos vies, qui ne peuvent hélas être faites de fleurs-papillons-licornes tout le temps. D’ailleurs, je dirais même que l’Oracle d’Algariel va à l’inverse de cette idée: lors des travaux que j’ai effectué, afin de me familiariser avec ces cartes, j’ai pu constater qu’il ne faisait nullement dans la dentelle. Un peu comme si il me disait « Tu as voulu savoir ? OK, tiens, prends ça, et puis ça. ». Une vérité nette et crue. Les associations de cartes aident d’ailleurs bien à nuancer les interprétations (ou dans mon cas, à être encore plus percutantes pour chaque tirage, aheum). En cela, je recommanderais vraiment l’achat du livre avec le jeu. En effet, si le livret nous donne une explication succincte de chaque carte, le livre, lui, creusera beaucoup plus loin, nous donnant des liens sur les interprétations entre chaque carte, comment voir les lames entre elles autrement…

De plus, se priver du livre, c’est selon moi passer à côté d’une des particularités que propose l’Oracle d’Algariel: l’interprétation des vie antérieures. En effet, les cartes tirées peuvent aussi nous donner des pistes dans ce sens, afin de peut-être pouvoir comprendre des choses dans nos vies actuelles. Plus qu’un personnage, le lieu va nous indiquer des périodes de vie, avec lesquelles nous aurions pu être liés dans le passé. Même si j’avoue avoir eu tendance à faire ces tirages à ma sauce, mais il faut dire que j’ai la vilaine habitude de me ré-approprier tout à ma façon.

Le livre de l'oracle d'Algariel.

Le livre accompagnant le jeu, indispensable selon moi.

Au niveau qualité, les cartes sont belles, pas trop fines, avec un fini qui évite justement l’écueil du « trop brillant » qui, pour moi, aurait nuit aux dessins des cartes. J’aurais aimé une tranche des cartes noires, afin de les faire ressortir encore plus, mais je suis globalement satisfaite de la qualité, les cartes glissent bien, bref, pas de souci de ce côté là.

Je conseillerais donc l’achat de ce jeu, qui pour moi est utilisable aussi bien pour de la guidance, que pour de la divination pure et dure. Il est aussi idéal, de par ses particularités, pour jeter un œil dans le passé, que ce soit au niveau des vies antérieures selon vos croyances, que pour voir ce qu’on pourrait éclaircir dans les lignées familiales (je m’en suis servie aussi dans ce but personnellement). Et si vous le pouvez, vraiment, ne faite pas l’impasse sur le livre, afin de pouvoir pleinement exploiter le potentiel de ce jeu.

À très bientôt pour un nouvel article, Asha Isae.

12Sep

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *